La “Fearless Girl” fait maintenant face à la Bourse de New York

Alors qu’elle ne devait être qu’une oeuvre éphémère, la Fearless girl est devenue une icône new-yorkaise de l’anti-sexisme. Elle fut installée en toute illégalité le 7 mars 2017 par l’artiste américaine Kristen Visbal, pour la journée internationale des droits des femmes. Son emplacement n’avait pas été choisi au hasard. La “fillette intrépide” semblait défier le Charging Bull, l’imposant taureau de bronze qui est le symbole de la résistance financière des États-Unis à la suite du krach boursier de 1987. La sculpture avait pour but d’illustrer les différences de salaires entre hommes et femmes et l’absence des femmes dans les conseils d’administration des plus grandes sociétés américaines.

Cette œuvre ne devait rester en place qu’une semaine. Mais suite à la mobilisation de la population et au succès auprès des touristes, le maire démocrate de New York avait annoncé que la statue resterait jusqu’en mars 2018. Cependant, elle suscita des réactions négatives dont celle d’Arturo Di Modica, le père italo-américain du Charging Bull, qui considérait que la fillette dénaturait son oeuvre. Ironie de l’histoire, sa sculpture avait également été installée illégalement… La “fillette intrépide” a été retirée de son lieu d’origine le 27 novembre, en partie à cause des problèmes de circulation causés par la foule autour des deux statues.

Ce lundi, elle a donc déménagé pour se trouver en plein cœur de Wall Street, juste en face du New York Stock Exchange. La fillette aux mains sur les hanches et à la robe soufflée par le vent, tient désormais tête au temple du capitalisme mondial!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *