TOP 5 des plus belles rues cachées de New York

Si New York est connue pour ses nombreuses rues et avenues animées, la ville américaine regorge également de petites rues bien cachées dont l’architecture détonne avec le modernisme de la ville. Ces ruelles sont souvent marquées par un style ancien et sont fleuries et aménagées avec goût. Dans cet article, nous vous proposons une sélection de 5 petites rues cachées de New York que vous pourrez découvrir au cours de balades estivales dans la ville américaine.

1. Pomander Walk
entre Broadway et West End Avenue

C’est sûrement la plus connue d’entre toutes. Caché dans l’Upper West Side entre de hauts buildings, Pomander Walk est un ensemble de 27 maisons de style Tudor. En 1920, Thomas Healy a acheté le terrain de l’actuel Pomander Walk. Il espérait y construire un grand hôtel. Il fît construire ces maisons dans le but de générer les fonds nécessaires à la construction de son hôtel. Une fois la totalité de l’argent rassemblée, Pomander Walk devait être rasé. Finalement, en 1927, Thomas Healy décéda, entraînant la fin du projet d’hôtel. Aujourd’hui, les maisons sont toujours habitées par des particuliers. Malheureusement, l’intérieur de Pomander Walk n’est accessible qu’aux résidents. Vous pourrez toutefois admirer les magnifiques façades des bâtiments depuis la rue.

pomander-walk

pomander walk

2. Warren Place Mews
entre Warren Street et Baltic Street

Il s’agit d’un endroit atypique, situé au cœur d’un jardin, entre Warren St et Baltic St dans Cobble Hill (Brooklyn). Le terme “mews” désignait à l’époque des rues pavées avec des maisons basses qui servaient d’écuries. Créés par le philanthrope américain Alfred Tredway White, Warren Place conserve un charme calme et ancien. Les bâtiments ont été dessinés d’après l’architecture des maisons anglaises du 19e, dans un style à base de briques rouges. Faites y un petit tour, l’architecture des bâtiments en vaut le détour !

3. Sylvan Terrace
entre St Nicholas Avenue et Jumel Terrace

Situé dans Washington Heights, Sylvan Terrace était à l’origine un chemin menant au manoir Morris-Jumel construit en 1765. A cette époque, la région était en grande partie rurale, jusqu’en 1882, date à laquelle le terrain entourant le manoir fut vendu. James E. Ray, un entrepreneur américain, commanda une vingtaine de maisons, toutes dans le même style. Elle ont ainsi donné lieu au Sylvan Terrace tel qu’on le connaît aujourd’hui. A la fin des années 1960, les bâtiments étaient tombés en désuétude. Les façades ont par la suite été cachées sous un revêtement en aluminium, et la rue fut pavée. En 1970, un quartier historique fut créé, englobant ainsi Sylvan Terrace. Des fonds furent alloués pour restaurer les façades. En 1981, l’ensemble des maisons furent restaurées dans leur apparence originale, selon un schéma le beige, le vert et le brun. Elles ont ainsi toutes gardé le style et le charme des maisons du 19e siècle. Les maisons sont actuellement habitées. Si vous visitez le quartier de Washington Heights, profitez-en pour passer par cette petite rue pavée qui détonne de part son style bien différent de l’architecture new yorkaise.

4. Washington Mews
entre Fifth Avenue et University Place

Situé à quelques mètres de Washington Square, vous trouverez Washington Mews, un petit coin calme au milieu de la ville. La rue est historiquement enracinée dans un sentier amérindien spécifiquement Lenape, un fait assez rare pour une rue qui existe encore aujourd’hui. Au début du 19ème siècle, la ruelle accueillait à la fois des écuries et des résidences destinées aux domestiques des hôtels particuliers des environs. En 1881, le ministère des Travaux publics new yorkais ordonna la construction des portes de Washington Mews à chaque extrémité, afin de distinguer les « mews » (les ruelles) des rues publiques. Des personnes célèbres y ont vécu comme le célèbre écrivain, John Dos Passos, et l’artiste peintre, Edward Hopper. Aujourd’hui, Washington Mews est une propriété privée et appartient à la New York University. Elle accueille en particulier la « Maison Française » et l’ « Institute of French Studies ». A savoir, l’intérieur de Washington Mews, étant un lieu privé, il n’est accessible qu’aux résidents. Vous pourrez cependant admirer les façades des bâtiments depuis la rue.

5. Sniffen Court
entre 3rd Avenue et Lexington

Faites un tour du côté de Murray Hill, vous pourrez y apercevoir Sniffen Court, ce cul-de-sac privé, protégé derrière une porte de fer assez imposante. Cet ensemble de dix maisons auraient été construit dans les années 1860 par architecte appelé John Sniffen, donnant ainsi son nom à la ruelle. Cependant, les avis divergent sur l’identité du créateur de l’impasse. En 1991, le NY Times a constaté que les maisons avaient été construites par James D. Smith, John E. Wylie et Caleb B. Knevals, sans faire mention d’un John Sniffen. A cette époque, les bâtiments abritaient des écuries, et ce jusqu’au début des années 1920, date à laquelle les automobiles ont remplacé les chevaux. Ils ont alors été transformés en espaces de vie. La particularité de Sniffen Court réside dans son mur arrière : il contient une paire de plaques de cavaliers, créée par la sculptrice Malvina Hoffman. Le mur était en fait la façade de son studio dans lequel elle vécut pendant plus de 40 ans.

Le Saviez-vous ? Cette petite rue a été utilisé par The Doors pour la pochette de l’album Strange Days, publié en 1967.

Une réflexion sur “TOP 5 des plus belles rues cachées de New York

  • 24 juin 2017 à 20 h 08 min
    Permalien

    Il manque Gay street!!! Petite rue trop jolie!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *