TOP 5 des édifices new yorkais chargés d’Histoire

New York renferme une multitude de bâtiments historiques, symboles du passé de la ville américaine. Parmi eux des édifices connus de tous, mais dont l’Histoire restent parfois moins connue. Nous vous proposons, dans cet article, un top 5 de ces édifices qui renferment des faits historiques ayant contribué à faire de New York la ville telle qu’on la connaît aujourd’hui.

1. Federal Hall

Avec le National City Bank Building, le Federal Hall est le plus ancien édifice de Wall Street. Il est aussi l’un des plus importants édifices de l’histoire des États-Unis et de la fondation du gouvernement américain et de ses institutions démocratiques. Il est, en 1703, le premier hôtel de ville de New York. En 1789, avec l’établissement du gouvernement fédéral des États-Unis, il est baptisé Federal Hall et devient le siège du premier Capitole des Etats-Unis. Georges Washington, premier président des Etats-Unis, y prononça son serment lors de la cérémonie d’investiture le 30 avril 1789.

© Library of Congress

Aujourd’hui, sa statue, située face au Federal Hall et créée en 1882 par le sculpteur John Quincy Adams Ward, renvoie à cet épisode de l’Histoire américaine. En 1790, lorsque Philadelphie devient la capitale des Etats-Unis, le Federal Hall abrite le gouvernement de la ville jusqu’en 1812, date à laquelle le bâtiment original sera démoli. La structure telle qu’on la connaît aujourd’hui, ouvre ses portes en tant que bureau des douanes du port de New York en 1842. Vingt ans plus tard, les douanes déménagent au 55 Wall Street. Le bâtiment abrite alors le sous-trésor américain. Des millions de dollars d’or et d’argent sont ainsi conservés dans les coffres en sous-sol jusqu’à ce que la Federal Reserve Bank soit créée en 1920. En 1966, le site est classé monument historique.

© Mattia Panciroli

Aujourd’hui, l’édifice est devenu un musée, le Federal Hall National Memorial, placé sous la responsabilité du National Park Service, qui gère notamment la Statue de la Liberté et Ellis Island.

Le site est actuellement fermé pour travaux.
Adresse : 26 Wall Street
Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00. Fermé les jours fériés. Du 1er au 31 août, le Federal Hall ouvre ses portes 7j/7.
Tarifs : l’entrée est gratuite.
2. Fraunces Tavern

A l’origine, la propriété appartenait à Stephanus Van Cortlandt, le premier maire de New York. En 1700, sa fille Ann épouse un jeune marchand français, Stephen De Lancey, qui décide d’acheter le terrain du 54 Pearl Street à son beau-père. Il aurait construit entre 1719 et 1722 une maison sur sa propriété. La maison avait probablement trois étages et était construite avec des briques et un toit en plomb. Les enfants De Lancey finiront par vendre la propriété, en 1762, à Samuel Fraunces, un homme d’affaire qui transforme le bâtiment en briques jaunes en une taverne. Connue sous le nom de « Queen’s Head Tavern », la taverne était un endroit où les voyageurs et les habitants échangeaient les dernières nouvelles et idées. Elle devient par la suite le lieu de rencontre de groupes révolutionnaires, dont les Fils de la Liberté qui est une organisation secrète de patriotes américains. Elle a également servi de QG au général George Washington au cours de la Révolution américaine et est surtout connue pour être le lieu où il prononça, le 4 décembre 1783, un discours d’adieu à l’armée continentale après que les Britanniques eurent quitté New York.

Après la Révolution Américaine, l’édifice est vendu à George Powers, boucher de métier habitant Brooklyn. Il loua une partie du bâtiment au gouvernement américain comme espace de bureau pour diverses agences gouvernementales (le ministère du Trésor, le ministère des Affaires étrangères et ce qui était également connu sous le nom de ministère de la Guerre), avant que ces dernières soient transférées à Philadelphie en 1790, lors du déménagement de la capitale à Washington DC. Dans les années qui ont suivi, Fraunces Tavern a continué à être un lieu de rassemblement pour les patriotes. Le 4 juillet 1804, la Society of Cincinnati y a tenu une réunion à laquelle ont assisté Aaron Burr, vice-président des Etats-Unis, et Alexander Hamilton, bras-droit de George Washington. Elle s’est tenue une semaine avant leur célèbre duel qui coûta la mort à Alexander Hamilton.

Fraunces Tavern entre 1880 et 1906 – © frauncestavernmuseum

En 1832, 1837 et 1852, le bâtiment est ravagé par de nombreux incendies. Il est sauvé de la démolition en 1904 par les Fils de la Révolution. Ils le restaurent et l’ouvrent de nouveau en 1907, sous le nom de Fraunces Tavern, et devient ainsi un restaurant et un musée. En 1965, le site devient un monument historique.

© frauncestavernmuseum
Fraunces Tavern Museum
Adresse : 54 Pearl Street, au 2e étage
Horaires d’ouverture : du mercredi au dimanche, de 12h à 17h.
Tarifs : 7$ pour les adultes, 4$ pour les seniors (65+), 4$ pour les enfants de 6 à 17 ans. +INFOS / Tickets
3. Trinity Church

Trinity Church trouve ses origines en 1698, date où elle devient la première église anglicane de New York. Le roi de l’époque, Guillaume III, accorda à Trinity Church une charte royale, lui permettant de fonctionner comme une église d’Angleterre au sein de la colonie britannique de New York. Les navires pouvaient voir sa flèche depuis la mer, car l’église était le point le plus haut de New York!

Au cours des années, l’édifice a connu de nombreuses transformations. La première église a été ravagée par le grand incendie de New York en 1776. La seconde fut démolie en 1839, après que l’architecte Richard Upjohn décida de reconstruire à partir de zéro une nouvelle église suite à des problèmes structurels. Ainsi, l’église actuelle orne Wall Street depuis 1846 et a été conçu dans le style néo-gothique du XIXe siècle. Le bâtiment actuel est classé monument historique national.

Trinity Church en 1846 – © The Library of Congress
© Trinity Wall Street

Le cimetière qui entoure, Trinity Church, est l’un des plus anciens de New York. De nombreuses personnalités y sont enterrées comme le célèbre Alexander Hamilton, l’un des pères fondateurs et assistant de George Washington ; Robert Fulton, l’inventeur du bateau à vapeur ; et John Peter Zenger, un éditeur de journal dont le procès en diffamation a aidé à établir le droit à une presse libre.

Adresse : 89 Broadway
Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 7h00 à 18h00 ; le samedi de 8h00 à 16h00 et le dimanche de 7h00 à 16h00.
Tarifs : l’entrée est gratuite.
4. Grand Central Terminal

Avec ses 44 quais et ses 67 voies, Grand Central Terminal est le plus grand terminal ferroviaire au monde. La gare telle qu’on la connaît aujourd’hui, entre la 42 e rue et Park Avenue, n’est pas la première station portant le nom de Grand Central…

En 1869, Cornelius Vanderbilt, un magnat des chemins de fer, employa deux architectes, John B. Snook et Isaac C. Buckhout, afin de concevoir une grande gare dans le but de consolider ses opérations de transport ferroviaire. Grand Central Depot est créée en 1871 dans un style architectural du Second Empire, comme celui utilisé pour la Bourse de New York en 1865 à Wall Street. Le dépôt avait deux voies et accueillait des trains à vapeur de trois lignes ferroviaires distinctes : les compagnies Hudson, New Haven et Harlem Railroad. Cependant, il n’a pas été en mesure de suivre le trafic de banlieue et la demande d’une population qui ne cessait d’augmenter dans la ville new yorkaise. En 1901, après rénovation et agrandissement, Grand Central Station ouvre ses portes.

Grand Central Station en 1900 – © The Library of Congress

Deux ans plus tard, un concours de conception est organisé pour repenser la gare afin de rendre les trajets des passagers plus agréables. En effet, ces derniers souffraient de la chaleur suffocante, de la vapeur et de la fumée qui s’échappaient des trains à vapeur. Commencé en 1903, le nouveau bâtiment a officiellement ouvert ses portes le 2 février 1913 et devient Grand Central Terminal. Il est l’œuvre de deux cabinets d’architectes, Reed & Stem et Warren & Wetmore. Ce dernier est à l’origine du magnifique extérieur voûté en pierre du bâtiment. Les ouvriers ont entrepris la démolition de la gare existante afin de créer un nouveau terminal sur deux niveaux. A son ouverture, Grand Central Terminal abritait une galerie d’art, une salle de cinéma, une école d’art et un musée d’histoire ferroviaire. La bâtiment était d’autant plus innovant qu’il s’agissait de l’un des premiers bâtiments entièrement électriques au monde.

© Grand Central Terminal

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la gare était le dernier arrêt ferroviaire pour les troupes partant combattre en Europe. Le hall principal s’est transformé en un centre de promotion de l’effort de guerre. De grandes bannières annonçant les obligations de guerre y ont été affichées et de nombreux concerts y ont été organisés afin d’aider à financer la guerre. Mais après la Seconde Guerre Mondiale, les chemins de fer ont connu un important déclin avec la concurrence des autoroutes subventionnées par le gouvernement et le développement du trafic aérien. Les gares de la ville commencèrent peu à peu à être délaissées par les new-yorkais. En 1954, un plan fut lancé, puis rapidement abandonné pour remplacer la gare par un immeuble de 80 étages, plus grand que l’Empire State Building. En 1967, Grand Central Terminal fut désignée monument historique national. Cependant, la gare fut menacée à de nombreuses reprises de destruction au cours des années suivantes. Pour en savoir plus, retrouvez notre article sur la manière dont a été sauvée Grand Central de la destruction grâce à Jackie Kennedy

Adresse : 89 East 42nd Street, entre Vanderbilt Avenue et Park Avenue.
Horaires d’ouverture : tous les jours de 5h15 et 2h00 du matin
Tarifs : l’entrée est gratuite.
5. Theodore Roosevelt Birthplace National Historic Site

Il s’agit de la maison d’enfance de Theodore Roosevelt, le premier président américain né à New York. La maison a été achetée en 1850 par le grand-père de Theodore Roosevelt, Cornelius Van Schaack Roosevelt, qui l’a offerte en cadeau de mariage à ses parents en 1854. La famille y a vécu de 1858 jusqu’à l’automne 1872, lorsque Théodore Roosevelt avait 14 ans. La maison Roosevelt, située au 28 East 20th Street était un brownstone typique, située dans le quartier résidentiel le plus en vogue à l’époque de New York. Cependant, au fil des années, le quartier résidentiel a commencé à devenir plus commercial, incitant la famille à déménager dans les quartiers chics de la 57th Street. En 1916, la maison est démolie pour laisser place à un bâtiment commercial de deux étages. A la mort de Theodore Roosevelt, en 1919, la Women’s Roosevelt Memorial Association achète le terrain et démolit le bâtiment existant pour reconstruire la maison natale de la famille Roosevelt. Cinq chambres d’époque sont restaurées et décorées avec plusieurs meubles d’origine, donnés par la veuve du président, Edith, et ses deux sœurs. Elles ont également fourni des informations sur l’intérieur de la maison (les couleurs, l’agencement des pièces et autres détails) afin de refléter au plus près l’apparence de la maison entre 1865 et 1872.

La maison des Roosevelt restaurée en 1923 – © The Library of Congress

Le rez-de-chaussée propose une grande exposition retraçant la carrière du président Roosevelt. Le premier étage contient, quant à lui, le salon, la bibliothèque et la salle à manger. Le deuxième étage se compose d’une chambre se rapprochant de celle dans laquelle Théodore Roosevelt est né, ainsi que d’un porche sur lequel le père de Roosevelt a installé une bibliothèque et un bureau.

Un musée a également été construit, ainsi que des galeries sur le terrain adjacent à la maison, là où se trouvait autrefois la demeure appartenant à l’oncle de Roosevelt. En 1923, la maison des Roosevelt est ouverte au public.

Le site est actuellement fermé en raison des règles sanitaires liées au COVID-19.
Adresse : 28 East 20th St., entre Park Avenue South et Broadway.
Horaires d’ouverture : du samedi au mardi de 9h à 17h.
Les visites guidées ont lieu toutes les heures, de 10h à 16h.
A savoir, les salles d’époque ne peuvent être vues que par une visite guidée.
Tarifs : l’entrée est gratuite. +INFOS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.